Cure d'encre

Army Green (Noodler’s)

Éléments du test

  • Traits rapprochés + dilution au pinceau à réservoir d’eau : teste l’intensité de la couleur.
  • Nuages aux traits gras, normal, léger + dilution au pinceau à eau : teste les propriétés dans le cadre d’un dessin sommaire.
  • Traits gras, normal, léger + dilution au pinceau à eau : teste la solidité du trait selon la quantité d’encre appliquée.
  • Chromatographie : montre le cas échéant les couleurs sous-jacentes et le comportement sur un support mouillé (qui varie d’un échantillon à l’autre selon les quantités d’eau et d’encre utilisées et le type de papier).
  • Eau de Javel : montre la couleur qui résulte de l’application de javel ou la résistance de l’encre à cette substance.
  • Lavis : mélange d’une petite goutte d’encre et de deux grosses gouttes d’eau. Le tout appliqué avec un pinceau à eau.
  • Texte : montre la couleur pure et la variabilité du ton
  • Dessin : montre le comportement de l’encre dans le contexte d’un dessin.

Papiers utilisés

  • Canson XL Mix Media 160 g (98 lb)
  • Arches aquarelle, grain torchon 300 g (140 lb) 100 % coton
  • Fabriano Acquarello, grana grossa 300 g (140 lb) 100 % coton
  • Rhodia, 80 g (21 lb)

Démonstration

Comme le montre le test des traits rapprochés, Army Green est une encre qui, bien que foncée, offre un lavis moyennement coloré.

Le trait de dessin doit être relativement foncé pour que l’encre réactivée avec un pinceau à eau colore le papier. Army Green permet tout de même de belles variations dans ce contexte.

Army Green sur Canson XL Mix Media

L’application d’eau sur les lignes pâles et moyennes peut les faire disparaître complètement, à la façon de crayons aquarellables. Mais il est possible de conserver une ligne si elle est grasse ou si l’on n’insiste pas trop.

La chromatographie d’Army Green révèle du jaune ou de l’orangé et un peu de rose selon le support. Bien que la reproduction photographique sur le Web reste un peu hasardeuse, le support utilisé (ci-dessus Canson et ci-dessous Arches, Fabriano et filtre à café) fait ressortir des tons un peu différents. Le rose ressort mieux sur le papier Fabriano et sur le filtre à café (eau pure).

Chromatographie : Arches, Fabriano, filtre à café (eau pure et eau salée)

Sur papier Arches, Army Green a tendance à résister à l’application de javel, même là où l’encre est moyennement diluée. Sur Canson, du blanc apparaît à la moindre application de javel sur une zone pâle. Il ressort une teinte rosée dans les zones moyennement encrées et l’effet diminue dans les zones fortement colorées, où l’application de javel doit être plus généreuse.

Le texte est très lisible. La teinte produit quelques nuances avec une pointe Speedball A-5 sur papier Rhodia.

Pointe Speedball A-5 sur Rhodia
Texte écrit à l'encre Army Green

À gauche, pointe Zebra G sur Jin Hao X750.

À droite, plume fontaine Muft de Fountain Pen Revolution (pointe moyenne).

Les deux plumes trempées dans l’encre plutôt qu’utilisées comme plume fontaine.

En plus d’une chromatographie non monochrome, Army Green possède des propriétés qui en font une encre adaptée au dessin et au lavis. Ce n’est pas une teinte très intense, mais elle se prête bien à la reproduction de végétation. Ci-dessous, un mélange d’encre et d’eau appliqué au pinceau à réservoir d’eau.

Lavis Army Green et traits à l’eau de Javel sur Canson

Ci-dessous, sur papier Fabriano, exemple d’utilisation en dessin. L’encre est réactivée avec un pinceau à réservoir d’eau après que le trait est sec. L’application de Javel fait ressortir la teinte rose d’Army Green (coin gauche).

Somme toute, cette encre un peu éteinte s’avère toute de même polyvalente avec ses colorants variés qui ressortent en mode chromatographie et son lavis tirant sur le chartreuse.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.